Ta plateforme NFT idéale #3 : Gamer Forever

Ce profil est clairement plus gourmand que les autres, on parlera donc de plateformes au pluriel

Pour clôturer la série, dernier arrêt sur la plateforme NFT idéale destinée au Gamer. Ce profil étant clairement plus gourmand que les autres, on parlera donc de plateformes au pluriel.

2021 année du NFT ? Lancée en 2017 sur la blockchain Ethereum, la révolution NFT a d’abord a retenti aux yeux des médias grâce à l’avènement des Cryptokitties. Depuis, les jetons non fongibles ont fait un sacré chemin et constituent un marché lucratif de 40 Milliards de dollars. Conséquence, les plateformes dédiées aux échanges NFT se sont multipliées.

Le NFT, c’est une belle réussite qui confirme encore l’utilité des Smart Contracts au cœur du projet de la blockchain Ethereum. Et les chiffres ne mentent pas. Si le sommet transactionnel a été atteint avec un JPEG de l’artiste Beeple cédé pour 69 millions de dollars, on compte également parmi les ventes notables le premier Tweet jamais enregistré (2,9 millions de dollars) ou tout récemment une série de selfies pour 1 million de dollars.

Désormais, des plateformes NFT de niche sont apparues, permettant de fédérer des communautés et d’échanger des tokens en lien avec ses passions. Tu peux désormais choisir ta plateforme NFT selon ta personnalité. Laquelle est faite pour toi ? Déroule pour une petite immersion dans l’univers du jeu vidéo. Bienvenue dans la peau d’un gamer en quête de la plateforme NFT idéale.

Profil #3 Gamer forever

Tu te reconnais dans les points ci-dessous ? Félicitations, tu entres dans la guilde des Gamers Forever !

  • L’endroit le plus réconfortant au monde : ton trône, aka ta chaise de gamer
  • C’est même là bas que tu as rencontré ta copine confortablement installé pendant une session WoW
  • L’éducation nationale devrait intégrer l’E-Sport aux cours d’EPS
  • Dans ton cœur la BO de Street Fighter II résonne au panthéon des masterpieces du XXè
  • Ta plus grande phobie : perdre tes deux mains

Ah, le gaming… Plus qu’une passion, c’est un art de vivre. En redoutable esthète, tu aimes le jeu sous toutes ses formes. Survival Horror, Jeu de rôle, Combat ou Fantasy, avec toi tous les styles passent et les big boss trépassent. Les jours où ça ne va pas ? Tu te paies une bonne tranche de nostalgie à coups de rétrogaming. Botte secrète imparable contre la déprime.

On ajoutera pour ta défense que non : tu n’es pas H24 cloué sur ta chaise de gamer. Vraiment, il faut se mettre à la page. Ça fait déjà belle lurette que le jeu vidéo s’est invité dans le monde réel. Tu es peut-être toi aussi passé du côté phygital de la force en investissant sur des cartes Yugioh ou Pokémon.

Un art de vivre on a dit. Mais aussi un véritable budget. Entre les sorties et les produits dérivées, le $ facteur, tu as l’habitude. Et c’est mieux quand on a de quoi voir venir. Alors pourquoi ne pas mêler l’utile crypto à l’agréable gaming ? Tu y es ? Avec un profil aussi varié que le tien, la blockchain a forcément pensé à toi. Et ce n’est pas une plateforme NFT mais plusieurs qui entrent en jeu pour le gamer que tu es. De quoi satisfaire amplement toutes les variables de ton exigence.

Ta plateforme NFT idéale : entre Play to Earn et Metaverse

Le Play to Earn, c’est quoi ?

Depuis qu’il existe, le jeu vidéo a toujours intégré les évolutions de la technologie. Avec le Play-to Earn, on entre dans la dimension du GameFi, à savoir le gaming propulsé par la DeFi (finance décentralisée). Il n’est donc pas étonnant d’assister à la naissance de nombreux projets associant crypto et gaming dans la sphère du Web 3.0.

Le Play to Earn, c’est « jouer pour gagner » en traduction littérale. Traditionnellement, la société est plutôt ancrée dans le Earn to Play. Il faut travailler, notamment pour gagner son droit aux loisirs. A l’ère 3.0, la vapeur s’est inversée. Le principe ? Un système qui permet de jouer à des jeux vidéos pour générer un revenu en cryptomonnaies. Simple, basique.

Sur le papier, c’est la description de l’utopie parfaite. Concrètement, chaque plateforme permet aux joueurs de gagner tokens et NFT sous la forme de personnages, accessoires ou collectibles destinés à évoluer. Ici, on est pas juste venu pour participer mais clairement pour gagner. En bon gamer, on te voit déjà te ruer vers l’or numérique, manette au poing. Mais on te stoppe de suite : il y a quelques menus détails à connaitre avant de démarrer la partie. On en parle tout au long de cet article.

Axie Infinity plateforme NFT du gamer et pionière du Play to Earn

La première difficulté est de cerner les NFT qui prendront de la valeur devant la multitude de Play to Earn disponibles. Parmi les plateformes, le jeu Axie Infinity détient la palme du succès. C’est à ce jour la plateforme NFT du gamer par excellence tant elle est plébiscitée.

Ce play-to earn développé par le studio Vietnamien Sky Mavis pèse actuellement 3 milliards de dollars. Pour la réalisation de transactions, il dispose de ses jetons natifs, l’AXS et le SLP, basés sur la blockchain Ethereum. Comme Pokmi dont je te parlais la semaine dernière, Axie Infinity est une sphère économique à part entière. On peut y acheter et customiser des Axies, les petits monstres qui ont fait le succès du jeu. Au fil des combats, ces NFT évoluent et gagnent de la valeur. Un modèle clairement pompé sur les Tamagotchis des 90’s et qui fait toujours fureur.

Starter pack pour Axie Infinity : metawallet avec un budget minimum de 70€. Ah bon ? Tu es fauché ? Solution toute trouvée : intégrer un scolarship. Je ne te l’ai pas précisé mais les Axies peuvent également se reproduire. Conséquence : certains joueurs en ont tellement, qu’ils se retrouvent débordés par toute leur marmaille.

Des Baleines de l’écosystème Axie Infinity, si tu veux. Ces managers sont à la recherche de stagiaires pour les aider à gérer la situation. Pour eux, tu peux jouer les Super Nanny conventionnées en négociant au maximum 50% des revenus que engendreras via leurs Axies. Avec ce système win-win, Axie infinity est clairement une option intéressante pour intégrer le Metaverse (dont elle n’est d’ailleurs pas la plateforme la plus représentative).

Decentraland, illustration parfaite du Metaverse

Imagine toi acheter un terrain, construire un bien en un temps record et obtenir un rendement… tout cela dans un monde virtuel. C’est le concept de la Decentraland qui répond à l’exemple type de Metaverse. Dans cet univers parallèle, tu peux acheter une parcelle qui correspond à un NFT et y construire maison, club, casino moyennant un certain budget en ETH ou MANA, le jeton spécifique du jeu. Le NFT garantit ton titre de propriété qui s’inscrit sur la blockchain, t’assurant ainsi son unicité et son authenticité. Encore une plateforme NFT qui a des arguments pour séduire le gamer.

Comme dans la vie réelle, certains utilisateurs s’associent pour envisager d’ambitieux projets de construction. En bon Stéphane Plaza 3.0, plusieurs options s’offrent à toi. Tu peux obtenir une plus value à la revente ou des bénéfices grâce à une activité lucrative. En organisant des évènements payants par exemple. Une autre manière de faire la fête sans se lever de son siège. Détail non négligeable cependant : le coût d’une parcelle est de 500€. Ça pique, oui. Encore heureux, tu peux l’explorer gratuitement grâce au mode invité. La porte d’entrée se trouve par ici.

À un niveau plus modeste, Decentraland permet, d’échanger, de se promener, ou de visiter un musée avec d’autres membres. Après le GameFi, on entre dans la dimension du SocialFi : la DeFi soutenue par l’interaction sociale. Le Metaverse est multijoueur par essence et on comprend aisément que certains y voient un futur pour les réseaux sociaux.

Metaverse : des mondes de plateformes NFT pour le gamer (et les autres ?)

Tu l’as compris, nous aurons à l’avenir une infinité de nouveaux mondes à portée de main. C’est du moins le crédo porté par le Metaverse, ou la réalité virtuelle à grande échelle. En plus de notre réalité physique nous disposons aujourd’hui de multiples possibilités. Avec un portefeuille crypto et un simple avatar, on peut déjà évoluer dans ces sphères parallèles.

Le Metaverse a pour ancêtres des jeux de rôle ou de simulation comme les Sims, Wow ou Farmville, sur lequel on gère sa propre ferme à partir d’une parcelle. L’évocation de ce dernier prête à sourire. Car si Farmville a été lancé sur Facebook en 2009, aujourd’hui c’est le réseau social qui se plie à la règle du Metaverse. Jusqu’à en modifier son nom pour adopter Meta, plus conforme à la révolution 3.0. Ainsi, Facebook manifeste son intention d’y participer. Un signal fort de l’impact du Metaverse sur la gouvernance et l’orientation des grandes firmes.

Un géant des GAFAM va populariser le Metaverse. Doit-on y voir un une garantie prospérité pour autant ? Pour rappel, en janvier dernier, Facebook a fini par renoncer à son projet de cryptomonnaie Libra, lancé en 2019. En cause : la défiance des régulateurs américains. Dans le même registre, 75% des français se méfieraient du Metaverse selon l’IFOP. Cette révolution n’en est qu’à son tout début et il faut l’apprivoiser pas à pas. Zuckerberg l’atteste : Meta se construira « brique par brique ».

Côté Gaming, l’intérêt est indéniable. L’univers du jeu vidéo agit comme un laboratoire expérimental et ouvre la voie pour la suite. Toutefois, en termes de performance, les retours sont parfois mitigés comme l’indique ce témoignage déniché sur Usbek&Rica. Reste à y aller tranquillement en observant l’évolution sur le long terme. Comme dirait l’autre : hâte toi lentement (et surtout étudie bien ton sujet).

Viser le bon projet NFT Gaming

NFT warning : quand crédibilité de marque ne rime pas avec fiabilité

En matière de NFT gaming, certains projets essuient des échecs cuisants. Et ce sort n’est pas réservé qu’aux petites start-ups de l’ombre. Le mastodonte Ubisoft qu’on ne présente plus en a fait les frais récemment. Courant 2021, la firme a intégré la vente NFT dans le jeu vidéo Ghost Reckon Breakpoint ce qui a mené à un epic fail total. Sur le terrain du NFT, même les plus grands peuvent se voir remis en question. Contrairement à sa compatriote française Sorare, Ubisoft a concédé un faux départ du à un lancement précipité. Et elle est loin d’être un cas isolé.

L’été dernier, le lancement de Cryptoblades, jeu NFT de la Binance Smart Chain a fait l’effet d’un feu de paille. Croissance brutale, chute quasi instantanée. Le graphique de l’actif ressemble désormais à un encéphalogramme plat. Pourtant, il valait à son plus haut une centaine d’euros.

Le facteur chance contribue en partie à la réussite ou non d’un projet. Cependant, une mauvaise évaluation des besoins de l’utilisateur y tient une bien plus grande responsabilité. Dans le web 3.0, la plateforme NFT à destination du gamer est légion. Si les projets fusent dans tous les secteurs, peu sont ceux qui se révèleront rentables pour ses utilisateurs.

Plateformes NFT gaming : la bonne stratégie de sélection

En premier lieu, utilise tes qualités de gamer pour jauger le potentiel d’un projet. Comme partout, le succès repose largement sur l’approbation du projet par la communauté. En tant que gamer confirmé, tu as tout pour repérer la plateforme NFT idéale. Tu es le cœur de la cible et cet aspect a tout pour te servir. Ton œil acéré te permettra de détecter les aspects qui feront mouche ou pas. Evaluer les critères suivants t’aideras à juger l’engagement potentiel des joueurs sur le long terme :

  • Graphisme et sons
  • Navigation et bugs
  • Gameplay (scénarios et ambiance)
  • Satisfaction du système de récompense
  • Qualité du réseau

D’autre part, tu vas devoir revêtir ta cape de marketeur. Parce qu’il va falloir benchmarker ! Non, pas besoin de sortir la pelle, en français un benchmark c’est une étude comparative de marché. On va quand même devoir se creuser un peu. S’intéresser à un niveau global à la Tokenomie, ou l’ économie de jetons dans laquelle le jeu s’inscrit. D’autres questions se poseront. Le projet est-il original ? Quelle est sa plus-value ? La concurrence forte ? Quelles stratégies adopter pour en tirer des bénéfices ? Enfin, pour ne pas tomber dans le panneau d’une arnaque, renseigne toi avant tout sur la communauté et les développeurs derrière le projet.

  • Nombre de membres sur le groupe Discord
  • Qui sont les développeurs (Google/Linkedin)
  • Activité et annonces du groupe Discord
  • Réactions de la communauté
  • Réseaux Sociaux, en particulier Discord et Twitter

Outils et pratiques utiles pour évaluer un projet NFT gaming

  • Fies toi à ta passion. Tu démarreras avec un avantage indéniable. Football, jeux vidéos divers il y en a pour tous les goûts ou presque. L’horizon du Play to Earn s’étend actuellement vers de nouveaux secteurs comme le sport ou la musique.
  • Consulte régulièrement l’index des jetons Play to Earn sur coin Market Cap. Cet outil te donnera un aperçu global sur l’économie et les derniers mouvements du marché.
  • Va faire un tour sur le site playtoearn.net qui référence tous les jeux en activité gratuits ou payants.
  • Teste d’abord les jeux en mode Free to Play pour te familiariser sans risque. Sur Sorare par exemple, tu peux démarrer avec les cartes Common qui sont gratuites.
  • Surtout, prends le temps nécessaire et n’engage pas de sommes monstrueuses. Tu as la chance de pouvoir partir de rien avec des jeux comme Axe Infinity, profites-en.

Plateformes NFT du gamer : aller plus loin

Tu m’as suivi jusqu’ici ? GG ! Astuce bonus : le Mint peut être une bonne solution pour intégrer un projet. Il s’agit de participer à l’essor d’une plateforme dès ses balbutiements. Notamment en intégrant notamment la communauté et en étant ultra actif sur Discord ou Twitter. Souvent, les premiers arrivés se voient accorder des tokens exclusifs et des avantages particuliers. Le Mint est une approche intéressante mais risquée, à ne tenter qu’en tant que fin connaisseur. Une fois que tu auras ciblé un projet en bonne voie pourras te lancer dans cette entreprise qui demande du temps et de l’énergie. Dans de rares cas, cet investissement permet même de devenir ambassadeur. Certaines communautés évoluent à la manière de véritables DAO. Les membres clés disposent alors d’un réel pouvoir de gouvernance.

Ainsi s’achève cette série sur les NFT de niche. J’espère qu’elle t’as plu et surtout qu’elle t’as permis d’en apprendre plus sur le phénomène. C’est le but premier de la Fable Moderne. La prochaine fois, je reviens avec un sujet cryptopolitique. Comme tu le sais avec la guerre en Ukraine, l’actualité est très lourde. Il y a le feu au Bitcoin et il est grand temps d’en parler !

Image par défaut
Saki Lee

Ce blog est l'occasion de créer un portfolio d'articles en cultivant ma passion pour l'écriture. J'y aborde mes sujets de prédilection, à savoir la communication et la technologie dans une optique de vulgarisation.

Laisser un commentaire