The Merge : transformation imminente pour Ethereum

Le grand jour aura lieu le 15 septembre prochain. Déjà repoussée à plusieurs reprises, The Merge est l'évènement qui agite le monde de la crypto en ce moment.

Que l’on soit cryptonaute assidu ou moins, impossible de passer à côté de The Merge, l’événement incontournable de cette rentrée.

Tous les projecteurs sont actuellement braqués sur Ethereum. La blockchain est sur le point de réaliser sa mise à jour historique : The merge. Entre ETH et PoW le divorce va définitivement être prononcé. Ethereum va poursuivre son chemin avec la PoS pour sa transformation 2.0.

Pour la crypto sphère, c’est digne du mariage du siècle. La fondation Ethereum, elle, a déjà envoyé les faire-part depuis bien longtemps. Le grand jour aura lieu le 15 septembre prochain. Déjà repoussée à plusieurs reprises, The Merge est l’évènement qui agite le monde de la crypto en ce moment. Par cette fusion, Vitalic Buterin est certain d’enclencher une avancée majeure pour Ethereum. Mais il y a un mais. Car malgré cet enthousiasme, certains, tapis dans l’ombre, ne partagent pas cette vision.

The merge est un processus extrêmement complexe et technique. Spéculation et idées reçues vont bon train sur son issue. Voici des éléments essentiels pour mieux comprendre cette révolution à quelques jours de la date fatidique.

Meme Disloyal Man montrant l'attrait d'Ethereum pour la Proof of Stake en dépit de la Proof of Work
Le 15 septembre, le réseau ETH passera définitivement en Proof of Stake

Les bénéfices du proof of Stake

PoW VS PoS

Tout comme Bitcoin, Ethereum a toujours fonctionné en Proof of Work. Ce système très énergivore repose sur la puissance de calcul des ordinateurs. Ces derniers entrent en compétition afin de résoudre des problèmes mathématiques complexes. L’objectif : valider des transactions et générer de nouveaux blocs.

Etre mineur nécessite un puissant matériel informatique. Sur le papier, n’importe qui peut le devenir. Toutefois, depuis l’élaboration du procédé par Satoshi Nakamoto en 2009, la concurrence s’est faite de plus en plus rude. En Chine (auparavant) et en Scandinavie, où l’électricité est traditionnellement moins chère, de nombreuses fermes de minage ont vu le jour. Une véritable industrie est née et la pratique à échelle individuelle fait difficilement le poids face aux géants du domaine.

The Merge marquera un changement de consensus de la blockchain Ethereum. Elle transitionnera vers le Proof of Stake, ou preuve d’enjeu, pour valider les transactions.

Concrètement, Ethereum sélectionnera aléatoirement les validateurs pour la création de nouveaux blocs. Une condition requise cependant : avoir mis en staking 32 ETH. Une véritable loterie qui annihile toute la concurrence qui existait auparavant entre les mineurs. Et la dépense énergétique qui en découle.

Une blockchain eco-friendly

Graphique indiquant qu'Ethereum aura une consommation minime suite au passage au Proof of Stake
Graphique comparatif des émissions énergétiques des grands groupes du numérique

Selon la fondation Ethereum, L’Ether Staker éliminera le besoin de mines à forte intensité énergétique. Ce changement tombe à pic, dans le contexte de 2022 où le prix des énergies s’envole. La transition vers la PoS permettrait de réduire la consommation de 99,95% en comparaison à la PoW.

Mieux encore, cette transition apportera une valeur éthique à Ethereum. La blockchain suscitera désormais l’intérêt d’entreprises soucieuses des problématiques environnementales. Nombreuses sont celles pour qui l’adhésion représentait un frein pour des questions éthiques ou d’image. Il en va de même pour certaines organisations politiques ou d’individus en lien avec la question écologique. Avec l’entrée en jeu de la PoS, ces cibles deviendront désormais atteignables.

En somme, un bon point pour Ethereum qui se démarque toujours plus de Bitcoin. La blockchain renforce son positionnement en faveur de l’écologie et des enjeux actuels.

Vers un réseau Ethereum plus sécurisé

De plus, l’arrivée de la PoS introduira également plus de sécurité sur le réseau. Dans cette optique, Ethereum punira plus sévèrement les mauvais validateurs. Cela se traduira par le Slashing, véritable claque pour ceux qui manqueraient à leurs devoirs.

Dans les cas extrêmes, le Slashing pourra conduire à la confiscation de l’intégralité montant staké et à l’exclusion définitive du groupe de validateurs. Par conséquent, cette plus grande sévérité devrait maintenir l’implication des validateurs dans le réseau ETH et prévenir les attaques DdoS.

Comment va se dérouler The Merge

Schéma linéaire illustrant le processus deThe Merge
Schéma linéaire de The Merge

Les prémices : Décembre 2020, création de la Beacon Chain

La Beacon Chain est le matériau destiné à tester le Proof of Stake. Lancée en décembre 2020, cette blockchain n’a cessé de se perfectionner en vue de la date fatidique de The Merge. Depuis sa création, elle évolue en parallèle à la blockchain principale, ou Mainnet. Son objectif est d’atteindre une performance et une vitesse suffisantes pour entrer en fonction. Cela se fait au moyen d’ajout de transactions pour qu’elle atteigne la vitesse de croisière nécessaire à son exploitation. A ce jour, 420 000 validateurs sont actifs sur la Beacon Chain, un chiffre en augmentation constante.

15 septembre 2022 date officielle de The Merge

« To The Moon ! » : une expression que les afficionados de la crypto connaissent bien. Pour illustrer le déroulé technique de The Merge, la fondation Ethereum a choisi une image issue du même registre. Imaginez devoir remplacer la coque et le moteur d’une fusée en pleine course dans l’univers. La beacon Chain correspond à ces nouveaux éléments qui fusionneront avec la fusée originale (Mainnet) dès lors qu’ils seront opérationnels le 15 septembre 2022.

Cette date correspond approximativement au moment où la difficulté totale terminale (TTD) sera atteinte sur la Beacon Chain. Cet indicateur correspond au nombre maximum des difficultés accumulées dans le réseau. Lorsque ce seuil sera atteint, la fusion pourra alors démarrer.

A l’heure où cet article est écrit, deux mises à jour restent à effectuer. La première, Bellatrix se fera le 06 septembre soit à deux jours d’ici. La seconde, Paris, devrait avoir lieu le 15 septembre au moment de la fusion. Le premier bloc en PoW sera généré 12 minutes après cette dernière.

Les équipes ont réalisé 3 testnets au total. Elles restent cependant à l’affût de la moindre anomalie. Ethereum propose actuellement une récompense d’1M$ à tout développeur qui repérerait un éventuel bug avant la lancée de The Merge.

The Merge, le démarrage d’un long processus

The Merge n’est pas une fin en soi. Elle est en effet la première d’une série de transformations majeures pour Ethereum. Quatre autres grandes mises à jour sont à suivre :

  • The Surge, prévue courant 2023. Cette étape clé permettra l’intégration du Sharding. Il s’agira en premier lieu de diviser la Blockchain en sous-réseaux ou Shards sur lesquels interviendront les validateurs. Ce modèle a déjà fait ses preuves dans la gestion de data à grande échelle. Vitesse et coût des transactions en seront sensiblement réduits. En définitive, The Surge augmentera la scalabilité du réseau, c’est à dire qu’elle maintiendra son efficacité en cas d’augmentation significative du nombre d’utilisateurs.
  • The Verge : Modification des Merkl Trees (ou arbres de Hachage) qui correspondent à la structure des données. Ils seront remplacés par une version améliorée, les Verkle Trees. L’objectif est de réduire le nombre de données au sein des nœuds et ainsi, décongestionner la blockchain à plusieurs niveaux.
  • The Purge : Réduction la quantité d’espace de stockage par le nettoyage des données inutiles
  • The Splurge : Série de mises à jour pour affiner l’optimisation du réseau (2027)

A ce stade Ethereum devrait atteindre 100% de complétude. Plus rapide, plus sécurisé et plus décentralisé, il atteindrait alors le trilemme de la blockchain idéale.

Oppositions et idées reçues

Opposition à The Merge : une poignée d’irréductibles mineurs

A l’image des enfants délaissés d’un premier mariage, les mineurs voient d’un mauvais œil le raccordement d’ETH à la Proof of Stake. Quoi qu’on en dise, ces enfants maudits ont une excuse valable pour gâcher la fête. La raison, évidente, correspond à la perte des privilèges sur lesquels ils étaient assis.

Des privilèges jusqu’ici bien gardés et excluants pour les petits portefeuilles. En effet, faute de matériel informatique performant, ces derniers disposaient d’infimes chances de résoudre les calculs de minage.

Avec la PoS, la communauté assiste à une redistribution totale des cartes. Il sera désormais possible de valider des transactions, même avec un appareil léger. D’autre part, si la mise en séquestre de 32 ETH est requise au préalable, n’importe qui pourra participer par le biais de stakings groupés.

Côté mineurs, la fronde se fait entendre et un hard fork, ou division de la blockchain reste envisageable.

The Merge, un hard fork potentiel pour Ethereum

Si le terme effraie parfois, un fork peut avoir des conséquences positives. Preuve en est avec l’exemple le plus célèbre de tous : celui de Bitcoin lors de sa mise à jour SegWit en 2017. Un désaccord sur la taille des blocs avait enclenché un fork majeur dans la communauté menant à la création du Bitcoin Cash. Aujourd’hui, l’actif se porte bien et se classe 29ème en terme de capitalisation.

Une telle situation n’est pas exclue pour Ethereum qui a également connu des divisions auparavant. Après la fusion, la blockchain en PoW sera désertée, mais ne disparaîtra pas. En conséquence, ceux qui le souhaitent pourront continuer à miner. Dans ce cas, nous assisterions à une division entre ETH PoS, qui sera utilisée par la majorité et ETH PoW.

A titre d’exemple, la plateforme d’échange Poloniex envisage déjà ce Fork. Elle propose actuellement de diviser ses ETH entre ETH PoS et ETH PoW (dont la valeur spéculative est très faible).

Les mineurs ont par ailleurs la possibilité de migrer vers d’autres blockchains en PoW comme par exemple Ethereum Classic.

The Merge au coeur de fantasmes et idées reçues

Voici la liste non exhaustive des principales idées reçues à débunker sur The Merge :

  • Les frais de gaz seront réduits. Malheureusement, cette possibilité ne verra le jour qu’avec l’étape suivante, The Surge. Le Sharding permettra alors une meilleure scalabilité du réseau.
  • Les transactions seront plus rapides sur la blockchain Ethereum. Comme mentionné ci-dessus, il faudra attendre 2023 et la mise en place de The surge pour atteindre cet objectif.
  • Les utilisateurs perdront leurs Ethers s’ils ne réalisent pas de mise à jour personnelle. Cette information est totalement fausse et les détenteurs d’ETH n’auront absolument rien à faire lors de la fusion.
  • La Blockchain va brutalement s’interrompre au moment de The Merge. Ici encore, aucune inquiétude à avoir. La fusée poursuivra sa course et le changement sera imperceptible
  • La masse monétaire d’ETH va descendre à 0. Les récompenses en PoS vont passer à 1600 Ethers par jour, soit une diminution de 90% par rapport à la PoW. ETH va devenir déflationniste, le nombre de jetons va donc baisser, tout en gagnant de la valeur. Cependant, la supply ne tombera pas à 0 et la fondation Ethereum table sur un consensus à 60 Millions d’Ethers d’ici quelques années.

Défaire les attentes grandioses et idées reçues sur The Merge est essentiel. Ethereum est présent sur un marché où la peur et la cupidité sont des facteurs déterminants. Une méconnaissance du processus de The Merge peut facilement mener à un effet Bull and Bear où les masses achètent et revendent brutalement. The Merge fait grand bruit, mais n’opérera pas de changement visible dans un premier temps. Elle pose une base pour un futur amélioré.

Un futur gravé dans le bloc

The Merge approche à grands pas. Pourvu que tout se passe bien, la planète crypto est en passe d’assister à un évènement historique. Ne l’oublions pas : Ethereum est promis à la PoS depuis ses débuts.

Dès son démarrage, la deuxième Cryptomonnaie a commencé à travailler à son amélioration. Ethereum dispose d’un écosystème qui lui est propre avec ses spécificités comme par exemple, les NFTs dont il a été le précurseur. Sa mutation imminente en un nouvel ETH 2.0 est attendue et scrutée de toutes parts.

Ce 15 septembre, une page se tourne dans l’histoire de la blockchain Ethereum. Et nous, tout ce qu’on lui souhaite, c’est d’y inscrire de nouveau blocs, pour le meilleur.

Image par défaut
Saki Lee

Ce blog est l'occasion de créer un portfolio d'articles en cultivant ma passion pour l'écriture. J'y aborde mes sujets de prédilection, à savoir la communication et la technologie dans une optique de vulgarisation.

Laisser un commentaire